E760031Église Saint-Jacques

Mis à jour le 18-08-2017
Église Saint-Jacques

Description architecturale :

l'église, aujourd'hui partiellement en ruines, est orientée au sud-est. Son plan est de type allongé. Les bas-côtés, le chœur et le clocher ont disparu, mais on devine leur ancien emplacement. Ainsi, l'unique vaisseau restant correspond à la nef. Elle est longue de quatre travées.

Elevation extérieure :

la façade occidentale présente trois niveaux d'élévation. Le premier niveau est marqué par un portail brisé aujourd'hui muré. Au-dessus, le mur est percé d'une rose. Au dernier niveau la façade se termine par un mur pignon.
L'ensemble de l'édifice est couvert d'une toiture à double pente.
Les murs gouttereaux du deuxième niveau sont épaulés de contreforts.

Elevation intérieure :

l'unique vaisseau restant correspond à la nef. Elle est composée d'un niveau de grandes arcades romanes en plein cintre qui reposent sur des piles composées de plusieurs colonnes engagées. Leurs chapiteaux sont ornés de corbeilles à décor végétal et animalier très stylisé. Certains chapiteaux ont conservé des traces de polychromie. Au deuxième niveau, d'étroites fenêtres hautes cintrées éclairent la nef. Une colonne engagée relie les deux niveaux d'élévation séparés par un cordon, et délimite chaque travée.
Le vaisseau est couvert par une charpente apparente rythmée de plusieurs fermes.

Étapes de construction :

L'église Saint-Jacques est la première église du prieuré de Saint-Jacques devenu le Mont-aux-Malades. Sa construction débute en 1130 et s'étale sur cinq ans.
Les travées de la nef sont restaurées entre 1971 et 1972.

Histoire :

C'est vers 1130 que les chanoines réguliers de Saint-Augustin fondent le prieuré de Saint-Thomas. Placé sous le vocable de saint Jacques, il devient au cours du XIIe siècle la plus grande léproserie de la région rouennaise, et accueille ainsi les malades de vingt-et-une paroisses de Rouen qui souhaitaient suivre la règle canoniale. La colline prend alors le nom de Mont-aux-Malades, qu'elle conserve aujourd'hui encore.
L'église Saint-Jacques, d'abord prieurale, devient très vite une église paroissiale lorsqu'Henri II Plantagenêt décide la construction de la nouvelle église Saint-Thomas-de-Cantorbéry pour le prieuré, qui est installée à quelques mètres.
En 1793, l'église est vendue mais continue à être utilisée. Au fil du temps, elle perd son clocher, son choeur puis ses bas-côtés. C'est seulement en 1969 que la commune rachète les ruines de l'église Saint-Jacques afin de les restaurer deux ans plus tard.
L'église constitue aujourd'hui l'un des rares exemples de l'architecture romane dans les environs de Rouen.

Classement monument historique :

PA00100763 Ancienne église Saint-Jacques-du-Mont-aux-Malades
Eglise Saint-Jacques-du-Mont-aux-Malades (ancienne) (cad. AB 87) : inscription par arrêté du 29 mars 1971

Objet(s) classé(s) :

PM76001105 dalle funéraire de Laurent Le Bas et Johanne sa femme Miniature PDF
PM76001106 dalle funéraire de Mathilde, épouse de Laurent Chambellan Miniature PDF

Index des illustrations :

476000516 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF
476000517 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF
476000518 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF
476000519 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF
476000520 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF
476000521 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF
476000033 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF
476000034 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF
476000035 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF
476000036 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF
476000037 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF
476000038 Église Saint-Jacques MonVillageNormand Miniature PDF