4760002Cathédrale Notre-Dame

Mis à jour le 06-09-2018
Cathédrale Notre-Dame du Havre

Prochains offices :

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur messes.info

A consulter :

760002 Le Havre, guide du touriste au Havre et dans ses environs ( Pages 54 à 60 )
Notre-Dame

Notre-Dame a pris la place de cette vieille chapelle de Grâce, élevée par la piété de ces quelques pauvres pêcheurs du rivage, dont les misérables cabanes ont précédé l'édification du port et de la ville de François Ier - « Fille des eaux, a dit l’abbé Cochet, cette chapelle, bâtie à une époque où les églises étaient de bois et les chrétiens d’or, tandis qu'aujourd'hui les églises sont d’or et les chrétiens de bois, cette chapelle, fille des eaux et couverte en chaume, recevait de temps en temps la visite de sa mère. Dans les grandes marées, les flots pénétraient sans façon dans le temple rustique, et s’avançaient jusqu'à l'autel pour lui baiser les pieds. L'officiant était alors obligé de monter sur un siége pour achever la messe, les chantres se plaçaient sur les stalles, et les assistants grimpaient comme ils pouvaient, soit sur les bancs, soit sur les chaises, quelques-uns même entendaient la messe à cheval et s'en retournaient en bateau dans leurs maisons.

L'église actuelle fut commencée en 1574, et mise en l'état où elle est en 1605, époque où l’évêque de Damas en bénit les autels. C'est un temple grec, d'ordonnance dorique, avec les tempérances du style romain et du style ogival qui caractérisent la Renaissance. Le plus beau morceau de Notre-Dame, c’est le grand portail. Il se compose de deux ordres d’architecture. Le premier rang compte huit colonnes ioniques, aux chapiteaux ornés de guirlandes ; le second rang quatre colonnes corinthiennes canelées, surmontées d'une archivolte où l’on voit les roses, les feuilles d'acanthe et les bouquets briller comme des étoiles sur un beau ciel. Des ornements d’architecture ont été prodigués à ce portail. Une seconde partie, également digne d'attention, c’est le portail septentrional, dit de l'Ave Maria, La base est formée par quatre colonnes doriques qui soutiennent une corniche ; au second ordre ce sont des niches destinées à recevoir des statues. Le couronnement rappelle les traditions du moyen-âge : au milieu une rose dont les feuilles, formant une roue, sont soutenues par des anges. Au haut du triangle, un bas-relief représente le Père Eternel, appuyé sur des chérubins. Deux balustrades font saillie sur le portail : sur la première on lit le salut de l’ange : Ave Maria gratiâ plenâ. Ces lettres gothiques sont ici la dernière ligne empruntée à ces livres d’heures que l’imprimerie a fait disparaître, mais qu'elle n'a pu faire oublier.

« Le clocher de l'église Notre-Dame s’élancait autrefois majestueusement dans les airs ; malheureusement, il se rendit coupable de haute trahison. Cette tour oublia sa mission de paix pour accepter une mission de mort. - En 1562, on avait transformé la plate-forme du clocher en batterie. Des coulevrines y avaient été montées, et les Français, qui les avaient destinées à servir contre l’ennemi, eurent la douleur de les voir tourner contre eux-mêmes. Les Anglais, maîtres du Havre, les dirigèrent contre le camp du Roi de France, et firent ainsi entrer dans une ligue protestante un clocher catholique. - Le Havre repris, le clocher expia son apostasie : on le découronna de sa flèche primitive, on abaissa sa tour pour qu’elle ne pût plus nuire, et au lieu d’aiguille, on le condamna à porter un hideux bonnet chinois, comme un monument de sa félonie. »

L’intérieur de l'église Notre-Dame présente trois nefs, et de chaque côté un rang de chapelles qui règne dans toute la longueur.

La chapelle de la Sainte-Vierge occupe le fond de l’église, qui se termine en abside polygone.

L'église, dans toute sa longueur, est soutenue par des colonnes rondes, dont les chapiteaux sont décorés d’oves. De longs pilastres doriques sont accolés contre les piliers.

On travaille, et depuis longtemps déjà, à consolider les différentes parties de Notre-Dame. - On a calculé que, si on tenait compte des sommes dépensées pour toutes les réparations qu’elle a subies, on eût pu, avec cet argent, construire un édifice religieux plus vaste et et d’une bien autre importance artistique que l’église actuelle.

Après Notre-Dame, vient l'église de Saint-François, c’est l’église de la Marine : « Placée dans une île et entourée de navires, on dirait une nef au milieu des flots. » Le commencement de sa construction date de 1542, plus de trente ans avant celle de Notre-Dame ; on ne connaît pas le plan primitif de cette église, et avec ce qui reste, il est difficile de dire ce qu’elle devait être. - Le clocher ne fut jamais qu'une œuvre avortée et provisoire, masse informe de cailloux noirs démolie en 1841. - Les murailles extérieures n’ont jamais été achevées ; on peut s’en convaincre par le chœur, considérablement abaissé au-dessous de la nef, par les pierres d’attente du chevet des murs latéraux, et dans les tourelles tronquées du portail, ainsi que dans les contreforts qui attendent les clochetons et les aiguilles qui devaient les couronner.

Cette église de Saint-François n'a pas d'histoire - à diverses reprises elle a subi des réparations plus ou moins heureuses - une voûte en plâtre remplaça, en 1832, une voûte en planche traversée par des entrains - il est fâcheux que, pour cette opération, la Fabrique ait cru devoir aliéner les nombreux tableaux qui tapissaient la nef et dont quelques-uns n’étaient pas sans mérite : ces toiles provenaient des anciens Capucins du Havre.

Au bas du chœur, du côté de l’évangile, est placé le meilleur tableau de l’église, donné par le Gouvernement vers 1840. Le sujet est pris dans la vie de Saint-Thomas-de-Villeneuve. Le prélat, en grand costume d’église, fait aux pauvres la distribution de ses aumônes. Les personnages - sont parfaitement drapés, les poses excellentes, les attitudes bien comprises ; mais l’artiste a dû faire un anachronisme à propos de la mitre du saint : le pieux archevêque de Valence mourut en 1555, et on ne devait pas alors, dit M. l'abbé Lecomte, porter la mitre haute en Espagne - ce n'est qu'une peccadille d'artiste,

Cette toile a coûté 5 000 francs.

Description architecturale :

l'église en plan longitudinal est orientée. Un clocher est accolé à son flanc sud. Sa nef est composée d'un vaisseau central flanqué de bas-côtés bordés de chapelles latérales. On compte sept travées pour la nef et cinq pour le chœur, ces deux espaces étant séparés par un transept inscrit puisqu'il est aussi large que les travées. L'église se termine par un chevet polygonal qui accueille notamment un sanctuaire bordé d'annexes.

Elevation extérieure :

La façade, "à la romaine", s'élève sur deux niveaux d'ordres superposés. Le premier niveau est pourvu de colonnes baguées à chapiteaux ioniques. Il est percé de trois portes. Les portes latérales sont surmontées d'un oculus et la porte principale d'un tympan sculpté d'une Vierge.
Le second niveau, flanqué d'ailerons à volutes et surmonté d'un fronton semi-circulaire, présente des colonnes à chapiteaux corinthiens encadrant une baie à fronton cintré et munie de remplages.
L'église est couverte par une toiture à double pente terminée sur le chevet par une toiture polygonale. La tour-clocher, épaulée de contreforts massifs et accolée à la nef de l'église, comporte quatre niveaux et se termine par une toiture polygonale surmontée d'un clocheton.
L'église, à deux niveaux, est épaulée par des contreforts au premier niveau et contrebutée par des arcs-boutants au second.

Elevation intérieure :

L'église est divisée en deux niveaux d'élévation, le premier est soutenu d'arcades cintrées reposant sur des colonnes tandis que le deuxième niveau est percé de baies. L'ensemble est couvert par des voutes d'ogives quadripartites.

Étapes de construction :

- En 1536, la première chapelle est élevée.
- Le clocher est commencé en 1540 au sud de la façade occidentale.
- En 1562, les Protestants livrent Le Havre aux Anglais, qui installent une batterie au sommet de la tour. La flèche est détruite à la reprise de la ville.
- En 1574, une nouvelle église est construite par le maître maçon Nicolas Duchemin qui continue la construction jusqu'à sa mort en 1587.
- Les portails latéraux sont construits en 1604 et 1605.
- En 1630, les architectes Pierre Hardouin et Marc Robelin viennent de Rouen achever le grand portail occidental, les voûtes des chapelles et les bas-côtés n'ont été achevés qu'en 1636.
- La façade occidentale, à peine terminée, s'affaisse en 1638 et est redressée par le maçon Hérouard. En 1768, le rond-point n'était toujours pas achevé.
- En 1794, la couverture est signalée en très mauvais état au nord, elle est à réparer en entier, ainsi que les croisées et le vitrage, l'ancien cimetière sert à présent de marché.
- En 1827, l'architecte de la ville Lemarcis est chargé de l'achèvement et de la restauration de l'église. Il achève la décoration de la façade, mais ne réalise pas le projet d'agrandissement du chœur.
- L'ancien cimetière, devenu jardin public, est alors clos de grilles en fonte.
- Le sommet du clocher a été refait en 1841.
- L'édifice a été très endommagé dans les bombardements de 1944 et la restauration a été achevée en 1992.

Histoire :

La Cathédrale Notre-Dame, 3e du nom au Havre, est la principale église du diocèse du Havre. Il s'agit d'un des plus anciens édifices du Havre ayant survécu aux bombardements de 1944. Il s’agit à l’origine d’une petite chapelle en bois dite de Notre-Dame-de-Grâce. C’est elle qui donnera son nom au « marais de Grâce » qui donneront le nom de la Ville : le Havre-de-Grâce.
Cette chapelle est cependant soumise aux marées qui l’inondent régulièrement forçant l’officiant à se tenir debout sur un banc pour terminer son office. Cette situation est signalée au trésorier Guillaume de Marceille qui décide de faire pérenniser l’édifice en 1536 mais le chantier est interrompu par les guerres de religion. Ainsi, l’église n’est achevée qu’en 1630 avec notamment l’aide, en 1603, d’Henri IV qui accorde 1500 livres par an pour achever l'église et prouver sa chrétienté.
Saccagée par les protestants lors des guerres de religion, elle devient le mémorial de la victoire de l’église catholique sur les réformés. Cela explique sa grande taille pour une église paroissiale.
Lors de la révolution, l’église est saccagée et transformée en temple de la raison.
Le 6 juillet 1974, l’église Notre-Dame du Havre est enfin érigée en Cathédrale à l’occasion de la création du diocèse du Havre. Cette promotion avait en effet déjà été proposée par le Cardinal de Richelieu qui, en 1637, la dote d’un orgue et d’une cloche.

Classement monument historique :

PA00100696 Eglise Notre-Dame
Eglise Notre-Dame : classement par arrêté du 10 février 1919

Vitraux :

Baie 0 : Vitrail de la Vierge
Baie 0
Baie A : La visite d'Henri IV au Havre
Baie A
Baie B : Messe pour la libération du Havre par les troupes Royales
Baie B
Baie C
Baie C
Baie D
Baie D
0 Baie 0 : Vitrail de la Vierge Miniature PDF
A Baie A : La visite d'Henri IV au Havre Miniature PDF
B Baie B : Messe pour la libération du Havre par les troupes Royales Miniature PDF
C Baie C Miniature PDF
D Baie D Miniature PDF

Objet(s) classé(s) :

6 tableaux : l'Adoration des Mages, l'Adoration des bergers, le Christ parmi les docteurs, la Cène, la flagellation, le portement de croix
PM76000895
statue : Vierge à l'Enfant dite Notre-Dame de Grâce
PM76000898
fauteuil de célébrant, 2 tabourets
PM76000907
lampe de sanctuaire
PM76000910
orgue de tribune
PM76003244
PM76000895 6 tableaux : l'Adoration des Mages, l'Adoration des bergers, le Christ parmi les docteurs, la Cène, la flagellation, le portement de croix Miniature PDF
PM76000896 2 consoles Miniature PDF
PM76000897 orgue de tribune : buffet d'orgue Miniature PDF
PM76000898 statue : Vierge à l'Enfant dite Notre-Dame de Grâce Miniature PDF
PM76000900 chasuble, 2 dalmatiques Miniature PDF
PM76000901 statue (grandeur nature) : Saint Dominique Miniature PDF
PM76000902 statue (grandeur nature) : Sainte Catherine de Sienne Miniature PDF
PM76000906 calice, patène, clochette, 2 aiguières, plateau Miniature PDF
PM76000907 fauteuil de célébrant, 2 tabourets Miniature PDF
PM76000910 lampe de sanctuaire Miniature PDF
PM76003243 orgue de tribune : buffet d'orgue Miniature PDF
PM76003244 orgue de tribune Miniature PDF

Journée du Patrimoine 2013 :

5252 visite guidée

Index des illustrations :

476000023 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000024 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000317 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000318 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000319 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000320 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000321 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000322 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000323 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000324 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000325 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000326 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000327 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000328 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000329 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000330 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000331 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000332 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000333 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF
476000334 Cathédrale Notre-Dame du Havre MonVillageNormand Miniature PDF